Décodage biologique et perte de poids

stock-photo-17096425-human-brain-function-represented-by-red-and-blue-gearsAprès quelques années à accompagner mes clients pour retrouver une silhouette plus fine et tonique notamment, j’ai pu constater et je constate toujours que certaines personnes n’arrivent pas à maigrir… malgré les changements d’alimentation qu’elles introduisent dans leur quotidien. Ainsi dans ces cas-là, on s’aperçoit que seule une réforme alimentaire ne suffit pas à ce que la personne retrouve un poids optimal.

Pourquoi? comment se fait-il que le corps ne maigrit pas ou quasi pas, même en ayant un apport de nourriture inférieur à ses besoins? Comment expliquer qu’à l’inverse certaines personnes prennent du poids en ne mangeant presque rien, en se frustrant constamment…? Comment expliquer les problèmes de comportements alimentaires, de compulsions…

Nous avons tous un poids idéal: Cela s’appelle le «set point» en anglais, le poids d’équilibre. C’est le poids que chaque individu devrait garder toute sa vie avec très peu de variation lorsqu’il mange lorsqu’il a faim et à sa faim! Ainsi les personnes qui gardent un poids stable toute leur vie adaptent leurs besoins alimentaires à leurs dépenses, sans effort et sans s’en rendre compte. C’est l’organisme qui fait ce travail. Mais justement il se peut que l’organisme soit perturbé à un autre niveau que le niveau physiologique.

Il y a donc autre chose, un blocage? Un problème émotionnel? Il semble alors logique que la prise en compte émotionnelle de la personne, ce qu’elle vit, est très importante, très souhaitable même. Décoder, c’est comprendre le sens de ce qui se passe, observer la relation entre un symptôme, un comportement et le message du corps afin de nous faire prendre conscience de nos ressentis et de comment on y réagit pour pouvoir se déprogrammer. Le décodage biologique explique et traduit ce que le mal physique nous dit de notre mal émotionnel.

Ce qui intéresse notre cerveau, c’est la survie de notre corps! En décodage biologique Les problèmes de poids ont comme origine «un conflit d’abandon».

Il y a des avantages à être gros

1er avantage: stocker de la graisse. C’est une réserve de survie, ce qui veut dire que si on est gros on a plus de chances de survivre. Comme la personne ne solutionne pas son conflit (d’abandon) elle refait des réserves sans arrêt, elle mange!

Le 2e avantage: être plus fort pour sauver sa vie

3e avantage: Le besoin d’être vu, reconnu, en effet en étant gros on prend plus de place, on est «vu» plus facilement.

Vous avez un constant besoin d’être reconnu par les autres, vous vivez avec la peur de la non-approbation des autres, vous ne parvenez pas à mettre les limites du non? Et un jour votre corps va vouloir vous protéger en prenant de plus en plus de place… Ou vous vous sentez agressé (graissé) et des protections se mettent en place, car les limites et le non que vous ne pouvez dire, votre corps s’en charge. Notre corps réagit sous l’ordre du cerveau inconscient en termes de survie. Pour nos cellules un corps stressé est un corps qui ressent le danger et qui va donc faire des réserves.

Il en est de même au niveau des troubles alimentaires: c’est peut-être parce que vous mangez trop que vous êtes obèse, mais vous mangez trop parce que vous représentez un conflit biologique.Celui-ci s’exprime par le biais de vos kilos superflus. Vous avez le choix: soit vous battre contre vous-mêmes soit reprendre contact avec qui vous êtes vraiment.

Aucun régime ne peut faire maigrir une personne qui vit un conflit d’abandon. Ou elle maigrira et reprendra chaque fois ses kilos quelque temps plus tard… L’obésité tout comme la maigreur est des maladies. A leur origine il existe un conflit qu’il convient donc de solutionner pour revenir à un poids optimal. Il faut garder à l’esprit que notre cerveau réfléchit en termes de besoin vital afin que l’organisme soit le plus performant possible.

L’idée est donc en tout premier de «prendre conscience» de ce que l’on vit actuellement ou ce que l’on a vécu auparavant afin de trouver «un sens» à ce qui nous arrive afin de pouvoir aller dans la direction d’un apaisement, d’une acceptation, d’un pardon. Ceci au travers d’un travail sur soi qui va nous permettre de lâcher «ce conflit» qui ne nous sert plus à rien afin de pouvoir guérir.

Et vous avez-vous un signe, un symptôme qui nécessiterait une recherche sur les causes de votre surpoids?

16 réponses sur “Décodage biologique et perte de poids”

  1. tout à fait ce qui se passe pour moi avec décodage maux de dos, sciatique gauche,bec de perroquet au dos, une épine calcanéenne au pied gauche, mais alors qu’elles sont les solutions? je ne veux pus jamais entendre parler de mes parents ?de ma fratrie,j’ai eu des gros soucis avec le  » géniteur  » de mes deux enfants,aujourd’hui je suis LIBRE de ces gens là pourtant ,je me sens trés mal,j’ai trop supporté, je suis lasse mais j’ai besoin d’aller de l’avant, d’évoluer professionnellement, d’etre un exemple pour mes enfants , ce travail sur moi est trés difficile et épuisant,j’ai mal je souffre de toute mon âme,je vois un psy qui me dit que ça sera difficile mais que petit à petit je vais y arriver mais j’aimerais connaitre des solutions parce que mon poids est un réel problème il m’empeche de TOUT et je n’arrive pas a controler ,j’ai tjs faim,je fais des efforts mais ça reste ponctuel, jamais ancré dans ma vie pour que j’aille mieux,merci pour votre article et votre réponse à ma question, quelles sont les solutions?

    1. Bonjour,

      d’après ce que je lis, vous en avez « plein le dos » de bcp de choses…
      je pense qu’un travail de psychogénéalogie serait très bébéfique pour
      vous pour mieux comprendre et agir sur votre histoire et surtout pour
      accepter et pardonner ce qu’on vous a fait, car tant que vous êtes
      dans le fuite vous ne guérirez pas….

      le poids et les fringales sont liées a ça, assurèment, vous verrez que
      quand vous lâcherez prise par rapport à votre histoire, vous lâcherez
      aussi vos kilos… en attendant prenez un complèment de L-Triptophane
      pour calmer vos fringales!

    1. Bonjour Makalia,

      Il y a certainement un lien avec vos émotions ( puisque 30 ans de régime) vous vous êtes déconnectée de vos émotions. Refaites confiance à votre corps, il sait lui comment faire, écoutez-le!

      Agir sur les habitudes, les croyances et changer de stratégie serait très utile pour vous.

      Si vous le souhaitez on peut se voir une fois ou par Skype…..

      Au plaisir, meilleurs messages, Isabelle

    1. Je propose un premier rdv gratuit de 20 min pour faire connaissance et si cela vous intéresse ensuite , les consultations sont à 100.- ! Je propose aussi des programmes. Je suis rembourser par certaines assurances complémentaires si vous en avez une!

  2. Bonjour je m’appelle Sandy j’ai 23 ans et depuis que j’ai avortée il y a 2 ans je n’arrive plus à perdre de poids et en prend très facilement. . Je pense que c’est du à l’abandon de mon « bebe » mais ne sait pas comment ne plus y penser et lâcher prise pour pouvoir enfin mincir…
    Si vous avez des petits conseils. . ?
    Merci beaucoup de me lire .
    Bonne soirée à vous
    S.H

    1. Bonjour Sandy,

      Oui effectivement il y a quelque chose que vous n’arrivez pas à lâcher…vous compensez avec la nourriture certainement, cela vous rassure, vous réconforte.
      Votre objectif maintenant : trouver d’autres moyens à la place de la nourriture pour vous réconforter.
      Ex: je me sens seule ou triste: je mange du sucre ou autre pour aller mieux alors que la solution à votre solitude serait d’appeler une amie pour parler ou voir quelqu’un pour un café et cela répondrait adéquatement à votre besoin de sortir du sentiment de solitude du moment.

  3. Bonsoir .

    Je tombe  » par hasard  » sur votre article .
    Après le décès de mon petit garçon en 2006, j’ai commencé à prendre un poids important , accentué un an plus tard ,par le décès de ma petite fille .
    Pensez vous que je me maintienne inconsciemment dans un poids et une silhouette de femme enceinte , que mon poids a un rapport avec ces deuils que je ne  » veux  » ou  » peux  » lâcher ?
    Ayant vécu des abus sexuels dans mon enfance , je me demande aussi si mon corps ne s’arrondit pas pour  » me protéger  » .
    Merci de me lire .

    Virginie

    1. Bonjour Virginie,

      Oui effectivement il peut y avoir un rapport avec ces évènements « traumatisants ». Lorsque la « tête » n’est pas prête, le corps ne change pas…il y a certainement une résistance très forte de votre part qui vous permet de vous protéger. Ce à quoi on résiste , persiste et ce à quoi on fait face, s’efface!

      Il vaudrait la peine de travailler sur vos émotions!

      Bien a vous et au plaisir, Isabelle

      1. Bonjour Isabelle et merci de votre réponse .
        Je suis effectivement comme emmurée pour ne pas craquer face à la succession de tragédies et j’ai tendance à taire mes émotions profondes  » par protection et par honte  » .
         » Ce à quoi on résiste , persiste et ce à quoi on fait face, s’efface!  »
        Je vais réfléchir très profondément à ce que vous m’écrivez .
        Encore merci et au plaisir d’échanger .

        Virginie

  4. Bonjour Isabelle et merci .
    J’ai le sentiment d’être effectivement emmurée pour ne pas craquer face à la succession de tragédies vécues dans ma vie et j’intériorise toutes mes émotions .
    Votre dernière phrase m’interpelle :  » Ce à quoi on résiste , persiste et ce à quoi on fait face, s’efface!  » et je vais y réfléchir sérieusement .
    Ma famille m’a inculquée la croyance que  » craquer émotionnellement  » était une faiblesse et je crois qu’inconsciemment , j’en ai fait mon credo .
    Merci et au plaisir d’échanger .

    Virginie

    1. Oui pensez -y et cela vaudrait la peine d’explorer tout ça.

      En attendant vous pouvez aller « sous livre » developpement personnel et lire « la biologie des croyances » et  » le dictionnaire de la vie ou tout a un sens »  » se respecter » et pour finir « le pouvoir du pardon » mais commencer par les autres avant de lire le pardon.

      Meilleurs messages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.