A l’approche de l’hiver, que manger pour booster ses défenses immunitaires?

«L’adage» le matin, un repas de roi, à midi, un repas de prince et le soir, un repas de pauvre reste très vrai. © iStock

La force du système immunitaire dépend pour beaucoup du système digestif. Sachant cela, il est clair qu’une bonne alimentation aura des répercussions importantes sur nos défenses immunitaires.

«L’adage» le matin, un repas de roi, à midi, un repas de prince et le soir, un repas de pauvre reste très vrai.

Le petit-déjeuner doit procurer de l’énergie, on «dé-jeûne» afin de démarrer correctement sa journée et tenir toute la matinée. L’énergie fournie le matin est plus facilement utilisée que celle du soir. Le dîner doit aider à maintenir la vigilance: commencez par une crudité avec de bonnes huiles pressées à froid (colza et olive) puis des légumes, une protéine (viande ou poisson) et un glucide (pomme de terre, riz complet, millet, quinoa, lentilles…). Quant au repas du soir, il sera léger, prit tôt et sans viande. Ceci afin de favoriser un sommeil de qualité et un stockage de graisse minimal.

Privilégier une alimentation biologique, riche en fruits et légumes de saison, limiter la consommation de sucre, de produits raffinés et transformés, de charcuteries, de laitages bovins et de graisses cuites. Mettre en pratique ces conseils vous permettra de prévenir activement les infections de l’hiver. En effet, ces aliments riches en toxines, sont difficiles à digérer pour le foie et encrassent l’organisme.

Faites 3 repas par jour afin d’éviter le grignotage entre les repas qui fatigue énormément l’organisme. Utiliser de bonnes huiles de première pression à froid, biologiques (olive, colza, noix…) à raison de 2-3 cuillère à soupe par jour (1 à 2 cuillères à café pour les enfants) ces huiles vous apporteront tous les acides gras nécessaires à l’équilibre général du corps et vont lutter contre les infections de l’organisme

Prenez également des vitamines pour renforcer votre système immunitaire: de la vitamine C (0,5 à 1 g/j) et en cas d’infection débutante augmentez la dose à 3-5 g/j et des probiotiques (préparation microbienne vivante) pour les intestins. Tout le monde a besoin de régénérer ses intestins et c’est là ou se joue l’immunité. La reconstitution de la flore intestinale est essentielle au traitement préventif des infections.

Je vous souhaite un bon hiver

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.