Mangez et vivez en pleine conscience

stock-photo-16076424-huge-hamburgerCe livre démontre l’importance des émotions dans notre rapport à la nourriture, l’intérêt de se connaitre, apprendre à savoir pourquoi l’on mange, pour calmer une émotion et éviter de lui faire face? parce qu’on est stressé? pourquoi mangeons nous trop? s’interdissons nous certains aliments?…..

Résumé du livre:

La plupart des ouvrages sur la nutrition et les régimes mettent l’accent sur les calories, les «mauvaises» graisses, les hydrates de carbone, le bon équilibre entre dépense physique et ration alimentaire… Ce livre est différent. Il n’enseigne pas seulement ce qu’il faut manger, mais aussi comment il faut manger.

Apprendre à manger et à vivre en «pleine conscience» est la clé de la santé et de la sérénité. Quand notre esprit est conscient de chaque bouchée que nous mâchons, en savourant le goût et en appréciant les nutriments qu’elle nous apporte, nous pratiquons la «pleine conscience».On appelle «pleine conscience» la pratique qui consiste à être totalement présent à chaque instant. C’est une approche bouddhiste qui nous aide à être ici et maintenant – à améliorer notre santé et à mettre fin au surpoids de manière durable, en savourant chaque repas comme si c’était le premier, et le dernier…

Thich Nhat Hanh, le leader bouddhiste le plus connu en Occident après le dalaï-lama, nous propose de voir sous un autre angle notre relation à la nourriture. Et surtout à mettre fin à notre lutte acharnée contre le surplus de poids. Faudrait-il tout bonnement arrêter de nous en faire avec ces kilos en trop? Ce serait simpliste. Les auteurs nous interpellent. sautons nous certains repas? mangeons nous trop? Quelles émotions ressentons-­nous au niveau corporel?: regrets, peur, colère, vide intérieur? Mieux manger, selon lui, c’est vivre pleinement. C’est être conscient de chaque geste que nous faisons, de chaque bouchée que nous ingérons. Pour atteindre un poids santé, il est suggéré de se fixer des objectifs quotidiens atteignables: marcher une demi-heure, consommer plus de  fruits et légumes ou méditer 15 minutes, par exemple. «Même si vous ne changez qu’une habitude malsaine par semaine, écrivent les auteurs, vous aurez effectué 26 changements au bout de 6 mois, soit 52 par année. Soyez déterminé. Un petit objectif à la fois.»

Savourez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *